Tatouage collectif – vers 94

Ce que j’adore du tatouage d’Alice, c’est que le vers de Miron y est tatoué deux fois, une fois dans le sens de lecture de l’autre et une fois dans le sens de lecture pour elle-même. Voici les photos de ce très beau tatouage de Maïka Houde avec un poème d’Alice en prime…

Alice Bergeron [no94 – quand je plonge dans les nuits de sources] | tatouage Maïka Houde

Mes tatouages sont des cimetières vivants dans lesquels les cendres des jours et des amours mortes sont portés et transportés. Ce vers me touchait tellement que j’ai voulu le porter au regard des autres et le voir me transporter quand d’aventure je croisais un miroir. Un petit poème sur le tatouage que j’ai écrit cette année :

Peau d’âme

      Je suis le crachat

sur vos tombes

Épitaphes ambulantes

d’encres secrètes

Qui ancrent votre mort

entre mes deux peaux

Alice Bée, 9 juillet 2014

 

aliceb1_web

aliceb2_web

 

2 commentaires sur “Tatouage collectif – vers 94”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *