Tatouage collectif — vers 19-62-63-187 et 142

Véronique Pepin [no142 – comme des cogneurs de folles tendresses] et Julie Bonneville [no19 – tu te lèves, tu es l’aube dans mes bras] et [no62 – un visage enneigé de hasards et de fruits] et [no63 – un regard entretenu de sources cachées] et [no187 – je n’attends pas à demain je t’attends] | Tatouage Andréanne Paquet

Deux copines unies depuis 15 ans par l’univers des arts et de la littérature furent séduites par l’idée d’encrer leur peau dans un projet commun grâce à la poésie de Miron. C’est donc spontanément qu’elles emboîtèrent le pas des autres tatoués collectifs de cette grande marche artistique, acceptant de porter, à jamais, quelques-uns des plus beaux vers de la littérature d’ici.

Dans cet élan d’art et de beauté, chacune a choisi des mots qui résonneront en elle pour toujours, de la poésie qui s’ancrera à son corps ad mortem.

bonnevillepepin_web

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *