Archives par mot-clé : La marche à l’amour

tatouage collectif – vers 33/102/163

Aujourd’hui j’avais une belle surprise dans ma boîte courriels : 3 nouvelles photos de marcheurs tatoués. Je dois avouer que je trouve ça particulièrement touchant quand des gens se font tatouer en groupe, ici nous avons trois amies. Le tatoueur est Normand Ouellette de chez totem et tabou http://totemettabou.com/. Vous pouvez visualiser l’ensemble des tatouages du projet sur mon flickr par ici et n’oubliez pas de me faire parvenir vos propres photos si ce n’est déjà fait.

Amélie Prévost [no33 – nous n’irons plus mourir de langueur]
Marie-Aude Ardizzon [no102 – de toutes les mers en fleurs de manne]
Catherine Prévost [no163 – ma force noire du bout de mes montagnes]

marieaudeardizzon_web amelieprovost_web catherineprovost_web

 

Tatouage collectif – vers 15

Jade [no 15 – tu viendras tout ensoleillée d’existence] / tatouage : Maïka Houde

jade1_web jade4_web jade3_web jade2_web

«J’aime / que j’aime» ce projet, qui dynamise et vivifie la poésie. C’est l’aspect ludique qui m’a convaincue de me faire tatouer. J’ai voulu quelque chose de ma mère, sa calligraphie. J’ai présenté, expliqué, un peu insisté. Depuis, ma cheville marche à l’amour. En une image résident sa passion pour les mots, mon amour de Miron et un espoir éclatant. Merci à Maïka Houde: ma mère reconnaît bien sa griffe, «mais en mieux».

Je trouve tellement touchant l’utilisation de la main d’écriture de la mère. Ça me fait penser au tatouage d’une jeune femme que j’ai rencontrée, qui porte à son poignet un « je t’aime » écrit de la main d’écriture de sa mère – et sa mère porte le même tatouage de sa main d’écriture à elle.

 

 

 

 

Tatouage collectif – vers 6

Florence Hellin [no6 – avec cette chaleur d’oiseau à ton corps craintif] / tatouage : Capitaine Plume, Deuil Merveilleux

Bonjour !

Après avoir choisi mon vers (« Avec cette chaleur d’oiseau à ton corps craintif ») il y a plus d’un an, le voici enfin sur la peau !
Il a été réalisé par la tatoueuse Capitaine Plume, au salon Deuil Merveilleux de Bruxelles 🙂
fhellin_web

Tatouage collectif – vers 39/40/41/42

Émilie Cadorette [no39 – la détresse n’est pas incurable qui fait de moi] et [no40 – une épave de dérision, un ballon d’indécence] et [no41 – un pitre aux larmes d’étincelles et de lésions] et [no42 – profondes]

emiliecadorette_web

Bonjour! Alors il y a déjà un peu plus d’un mois que je me suis fait tatouer mes vers: « La détresse n’est pas incurable qui fait de moi une épave de dérision, un ballon d’indécence un pitre aux larmes d’étincelles et de lésions profondes » C’est un ami qui m’a tatouée dans sa chambre très intimement et c’était très important pour moi, En tout premier lieu, ce tatouage exprime quelque chose de très intime, émotionnel et personnel à moi. Il me rappelle chaque jour qu’il ne sert à rien pour moi de vouloir tout laisser tomber, que la tempête passera. J’aime le fait que malgré que ça soit très personnel, mes vers tatoués font partie d’un tout et sont connectés à d’autres personnes. Finalement, l’élan passionnel du poème lié à Montréal résonne vivement avec moi, c’est pourquoi je suis très heureuse de faire partie du projet. Merci de tout coeur pour l’idée! Émilie Cadorette, alias Milie Cado