Fiches d’activités

Dans l’optique de rendre accessibles certaines de nos activités, vous retrouverez dans cette section des idées à recycler, à adapter pour vos propres ateliers, ainsi que certaines fiches d’activités. Les structures d’activités ne sont que des propositions et les outils développés sont là pour vous faciliter la vie. Les activités doivent correspondre à vos intérêts et à ceux de vos groupes de participants; elles peuvent être modifiées ou adaptées, afin de répondre à vos besoins spécifiques. L’idée est de tisser des liens à travers l’écriture et de mettre en valeur les productions des participants, peu importe les formes qu’elles peuvent prendre.

Comme nous travaillons avec des groupes de gens aux parcours divers: des analphabètes, des étudiants en francisation, des intellectuels, des enfants, des aînés… il y a souvent quelque chose à déconstruire avant d’aborder l’écriture (je ne parle même pas de la poésie et ses a priori, on pourrait faire tout un article là-dessus). Plusieurs personnes dans mes groupes ont un rapport douloureux avec la langue écrite. Plusieurs vont me dire : « j’peux pas écrire, moi j’sais pas écrire. J’fais des fautes. » Et il faut savoir que, personnellement, je ne m’intéresse pas aux fautes, mais plutôt aux messages. Je ne veux pas dire qu’il ne faut pas tenir compte du bon usage de la langue, mais plutôt, qu’on doit accompagner chacun dans l’écriture, où il est rendu dans l’écriture. Travailler une chose à la fois et mettre l’accent sur l’expression, la communication, l’empowerment par la prise de parole. Retrouver aussi le plaisir de la langue, de jouer avec la langue, de rire avec la langue, d’imaginer des combinaisons sonores, des juxtapositions de mots qui font images et qui permettent de voir autrement, de faire passer les mots dans le corps, d’apprivoiser notre voix. Accompagner un groupe dans l’écriture, c’est être funambules à plusieurs sur un même fil. Avec souvent des moments de grâce… comme nous en avons eu un avec Stevencia, par exemple, qui nous partageait qu’elle écrit une carte à sa fille tous les mois depuis le moment de sa naissance. Une façon de lui communiquer son amour et de garder la mémoire de l’attachement, qui se construit au fil du temps.

Section en construction!