Résistance 8/101 : « La recomposition des mondes », Alessandro Pignocchi

[texte publié initialement sur fb le 2 mai 2020]

Cette semaine Geneviève Guilbault, Vice-première ministre a utilisé les mots « dociles » et « obéissants » dans son point de presse, en parlant de l’attitude à adopter par les Québécois pour sortir de la crise actuelle. Il n’y a pas que moi qui ai tiqué et la première intéressée a rectifié le tir le soir même en suggérant qu’il aurait été plus approprié d’utiliser le termes « disciplinés ». Indeed! Selon le dictionnaire Usito : « Obéir à qqn. Se soumettre à qqn, en se conformant à ce qu’il ordonne ou défend (anton. : désobéir) ». Je ne suis pas la seule à avoir une réaction épidermique lorsqu’il est question d’obéissance et quoique je comprenne la difficulté à communiquer en temps crise et en continu, je ne peux que questionner le choix des mots. Cette allocution arrive au moment où l’on envisage de ré-ouvrir les écoles, ce lieu qui, malgré qu’il recèle de merveilleux humains-enseignant.es, n’en reste pas moins un endroit où l’on forme plus souvent à la conformité qu’à l’esprit critique. Il s’agit de parler d’obéissance pour que je songe automatiquement à son contraire et au concept de désobéissance civile. Et c’est alors que je croise une publication d’Alessandro Pignocchi, où il est fait mention de sa BD « La recomposition des mondes » qui est maintenant en accès libre. C’est une bande-dessinée qui parle de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes. Une ZAD est une zone à défendre (néologisme militant). Selon Wikipédia, la ZAD de Notre-Dame-des-Landes est composée d’une population hétérogène, composée d’« [é]leveurs de père en fils, « néo-ruraux », militants anticapitalistes et « anti-système ». » Les habitants de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes s’opposaient à un projet de transfert de l’aéroport de Nantes, qui a été abandonné dans le feu de la controverse. L’ancienne ZAD est maintenant une zone agricole protégée, où cohabitent des projets alternatifs en mode coopératif. Et si tu ouvres le livre de Pignocchi, je te le donne en mille, sur la première planche, une bulle dans laquelle sont inscrits les mots suivants : « À quel moment vous allez désobéir ? ».

Images Alessandro Pignocchi, « La recomposition des mondes »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *