Résistance 4/101 :« Kuessipan », Myriam Verreault et Naomi Fontaine

[texte publié initialement sur fb le 8 avril 2020]

C’était dimanche soir, je venais de finir d’écouter le très beau film de Myriam Verreault, « Kuessipan ». Je portais donc encore la parole de Naomi Fontaine, si lucide et si remplie d’amour, et j’avais en tête l’image de cette fille au ventre rond… « J’aimerais que vous la connaissiez, la fille au ventre rond. Celle qui élèvera seule ses enfants. Qui criera après son copain qui l’aura trompée. Qui pleurera seule dans son salon, qui changera des couches toute sa vie. Qui cherchera à travailler à l’âge de trente ans, qui finira son secondaire à trente-cinq, qui commencera à vivre trop tard, qui mourra trop tôt, complètement épuisée et insatisfaite. Bien sûr que j’ai menti, que j’ai mis un voile blanc sur ce qui est sale. » Je portais donc encore la parole de Naomi Fontaine, si lucide et si remplie d’amour, et j’avais en tête l’image de cette fille au ventre rond… lorsque je suis tombée sur un article qui faisait état de la nouvelle directive qui permet aux hôpitaux de restreindre l’accès des accompagnant.e.s à salle d’accouchement et pendant le séjour post-partum. C’est le cas notamment de l’hôpital où j’ai accouché, hôpital où les femmes qui doivent accoucher prochainement devront le faire seules! J’étais déjà complètement atterrée par le fait que des humains, dans le contexte actuel de la pandémie, doivent mourir sans la présence rassurante des leurs; et voilà que j’apprenais que les humaines qui donnent la vie, devraient aussi le faire sans soutien! Une pétition en ligne a déjà recueillie près de 100 000 signatures, plusieurs groupes représentant des organismes, des familles, des professionnels de la santé et les travailleurs du réseau ont signé un communiqué qui dénonce la nouvelle directive, et le premier ministre a d’ores et déjà annoncé que la directive en question ne toucherait qu’un seul hôpital. N’empêche, ça nous ramène à cette citation de Simon De Beauvoir relayée par @jesuisfeministe : « N’oubliez jamais qu’il suffira d’une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en question. Ces droits ne sont jamais acquis. Vous devrez rester vigilantes votre vie durant. »

Image mise en avant tirée du site de Mémoire d’encrier, éditeur de « Kuessipan » de Naomi Fontaine http://memoiredencrier.com/kuessipan-naomi-fontaine/.

Vidéo teaser pour le film « Kuessipan » de Myriam Verreault.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *