Boîte à souvenirs

BOÎTE À SOUVENIRS –
2015 (textes collectif)

couverture_1Recueil élaboré dans le cadre du projet Parcours géopoétique Saint-Michel avec le groupe de participants des Habitations Emmaüs. Le recueil a été remis aux participants pour leur permettre de conserver un souvenir du projet.

« Boîte à souvenirs » explore le thème de la mémoire en revisitant nos photos de famille accumulées. À mesure que s’ouvrent les boîtes, les langues se délient et racontent les naissances et les mortalités, les mariages, les enfances, les familles nombreuses, la pauvreté économique et la richesse d’une vie plus simple. L’amalgame des portraits actuels et des photos anciennes permet aux participants de nous raconter eux-mêmes certains morceaux de vie, des histoires qui traversent les époques et les espaces du Nouveau-Brunswick à Saint-Michel, en passant par l’Afrique du cousin missionnaire, Québec et les fermes situées à côté du Parc Jarry.

Avec Rodrigo Luiz Moreira, Chantal Bergeron et les participants Adèle, Claudette, Gertrude, Janine, Lise, Louise, Marcel, Sherley, Vicky.

Claudette « J’étais demoiselle d’honneur. »

Gertrude « Une vie de six mois à 88 ans ça en fait beaucoup de souvenirs… Moi bébé avec mes cheveux en mohawk… mon père élevait des poules, i avait une ferme dans le coin du parc Jarry… sur la photo c’est moi pis Jean-Noël au parc Lafontaine… ce pont-là existe pus… »

Louise « Devinez de qui je prends mes yeux bleus? »

Marcel « Un matin. Pas beaucoup de lumière et maman à côté. J’avais 25 ans. Nous avons vécu 22 dans cet appartement de la rue Robert avec des pièces doubles. Salon-cuisine. On vit ici, aux Habitations Emmaüs, depuis 1992. »

Sherley « Elle a me frisait, a me faisait des permanents… Regarde moi les cheveux, un beau gros permanent. Ça c’était un autre. J’haïssais ça. Elle a disait que c’était pas beau de même, drette. À un moment donné j’ai mis mon pied à terre. J’prenais mon bain, j’me lavais la tête, j’mettais du rince-crème pour les défriser… »

Vicky « Une belle pose en regardant la photo de ma famille. Mon père est décédé à 42 ans, j’avais 4 ans, j’me souviens pas d’lui. Ça c’est la seule photo de mon père. Elle non plus a s’en souvient pas, est petite, c’est ma soeur Noëlla. Elle a 66 ans maintenant. Mais les autres se souviennent. Mais moi, comme mes frère ont 10 ans de plus que moi, c’était eux mon père. »

4e de couverture