Parcours géopoétique Saint-Michel

screenshot1

baladodecouverte.com / capture d’écran

Le PARCOURS GÉOPOÉTIQUE DE SAINT-MICHEL est un projet de créations collectives à la base de l’élaboration d’un parcours guidé dans le quartier. Le projet visait à rassembler citoyens, artistes et organismes autour des notions de CULTURE et de TERRITOIRE, dans le but de créer ce sentiment d’appartenance et de communautés plurielles tricotées serrées souhaité par les citoyens de Saint-Michel. Le parcours sur baladoDécouverte.com n’est malheureusement plus disponible, mais la page FB du projet est toujours accessible ici et des capsules vidéos des 5 points d’intérêts documentent le projet.

À suivre sous la catégorie « parcours géopoétique Saint-Michel ».

Porté par Eurêka! Art et dialogue interculturel, le projet a pris son envol en février 2015 avec plusieurs groupes du quartier et la participation des médiatrices culturelles Chantal Bergeron et Patricia Pérez. Plusieurs participants ont vécu au fil de l’année différentes expériences artistiques collectives et vous invitent maintenant à venir voir leurs œuvres tout en (re)découvrant Saint-Michel autrement.

Le parcours est d’une durée approximative de 2h à pied et en autobus, n’hésitez pas à l’explorer en pièces détachées et à faire vos propres combinaisons de points d’intérêt du circuit. Saint-Michel est un quartier étendu et enclavé, les déplacements dans ce dernier se font en contournant-traversant deux anciennes carrières et le boulevard métropolitain. ***Il est conseillé de précharger le circuit sur votre appareil avant de prendre la route et d’avoir une paire d’écouteurs.***

PARCOURS GÉOPOÉTIQUE SAINT-MICHEL C’EST

• 1 application mobile gratuite
• 5 points d’intérêt sur le territoire
• 8 artistes de disciplines diverses
(écriture, mosaïque, musique, papier mâché, photographie, origami)
• 9 projets collectifs artistiques
• une dizaine de partenaires financiers, institutionnels et communautaires
• 100 citoyens impliqués

Élaboration du parcours : Chantal Bergeron (direction artistique), Alban Maréchal (artiste audio) et les participants Huguette Auguste, Nancy Bassett, Jacqueline Blanchard, Ana Contreras, Vicky Frenette, Lourdes Martinez Jimenez et Marguerite Pierre.

Un merci particulier aux artistes-intervenants-animateurs qui ont travaillé sur le projet à l’hiver, au printemps et à l’été 2015 : Yolaine Plante (coordination et mosaïque), Patricia Pérez et Chantal Bergeron (animation, musique et écriture), Christele Brien (origami), Deslyne Elusme (intervenante – Centre Rendez-vous 50+), Micheline Gravel (intervenante – Le temps d’une pause), Alban Maréchal (artiste audio), Rodrigo Luiz Moreira (photographie), Louise Roy (intervenante – CIUSSS), Romarey Virguez Manrique (papier mâché), Nadia Vitale (intervenante – CIUSSS) et le comité Parcours composé d’Isabelle Comtois, Carolyn Dorais-Kelly, Marie Lalonde, Mimoun Mohamed Noredine, Dany Paradis, Marie Pelletier et Suzanne Thibault.

Ce projet est réalisé grâce à la contribution financière du ministère de la Famille et des Aînés. Il s’inscrit dans le cadre de l’Entente spécifique « Adaptation régionale pour l’amélioration des conditions de vie des personnes aînées dans la région de Montréal », pilotée par la CRÉ de Montréal. Le projet a aussi été rendu possible grâce à la collaboration de nombreux partenaires : Vivre Saint-Michel en Santé, la Table d’action pour les aînés de Saint-Michel, le Centre communautaire Rendez-vous 50+, la Bibliothèque de Saint-Michel, le Centre de jour Les Quatre-Temps, l’organisme Le temps d’une pause, le Forum Jeunesse de Saint-Michel, le Centre Yves-Thériault, ainsi que des dizaines de citoyens du quartier qui se sont impliqués pour donner vie à ce projet.

POINTS D’INTÉRÊTS

1. Bibliothèque-piano

photo41.1 Cacophonie – vidéo

photo2Oeuvre collective construitel à partir des photos et des souvenirs des participants, Cacophonie explore le thème de la fenêtre, cette ouverture vers l’intimité et la mémoire. Souvenir réel ou imaginaire? Souvenir d’enfance ou d’un moment marquant? Les sens et le territoire travaillent ici au service de la mémoire. Inspirés par Victor Hugo, Raymond Bozier et François Bon, nous sommes allés à la chasse aux fenêtres en plein hiver michelois. Nos souvenirs se sont ensuite superposés, puisque la mémoire n’est pas chronologique et linéaire; elle est multicouche, mouvante et souvent…. cacophonique. Une cacophonie sonore et visuelle, des voix en parallèle, qui finissent par dialoguer ensemble par moments.

Avec Rodrigo Luiz Moreira (montage-vidéo), Chantal Bergeron (montage-audio) et les participants Aimée-Myrtha Baptiste, Marie-Andrée Baptiste, Jacqueline Blanchard, François Daviau, Yvan Lavigne, Marguerite Pierre et Benito Taglienti.

2. Code « 67-41 » – boulevard Saint-Michel
photo112.1 La romanina revisitée – musique

photo7Oeuvre collective musicale inspirée de La Romanina et de l’accordéon de Monsieur Amore. Le groupe de participants, formé de messieurs italiens et de dames haïtiennes, a exploré différents instruments percussifs, frappes de mains et exercices de voix, guidé par l’artiste multi Patricia Pérez. Malgré divers problèmes cognitifs, les participants ont revisité des souvenirs en suivant le fil d’une mémoire trouée, qui s’éveille au contact de la musique. L’aventure fait voyager le spectateur à travers mélodies et chants d’espérance, souvenirs de jeunesse à la campagne et dans l’armée, vies passées à jardiner et à pratiquer 100 métiers. Malgré les pertes de mémoire, le souvenir de l’arrivée au Canada demeure toujours parmi les traces du passé les plus nettes. Les participants se remémorent et se rappellent le moment précis de leur arrivée dans ce territoire, qui est devenu, depuis plus ou moins longtemps, la maison.

Avec Patricia Pérez (artiste), Alban Maréchal (artiste audio), Nadia Vitale (intervenante), Louise Roy (intervenante), Alexandre L. Dutil (stagiaire), Chantal Bergeron (artiste intervenante) et les participants Pasquale Amore, Nicola Bianco, Gaetano D’andrea, Carlo De Pascale, Eugénie Frédéric, Paola Garbaz, Salvatore Iapalucci, Anna-Maria Joseph, Pietro Longo, Anna Rose Nicolas, Marie-Eugenia Ridore, Martha Rodney et Marie-Alice St-Georges.

2.2 Saint-Michel hier, aujourd’hui et demain – musique

photo9Oeuvre collective musicale inspirée de La petite histoire de Saint-Michel, publiée par la Bibliothèque de Saint-Michel et par la chanson du répertoire populaire V’là le bon vent. Après s’être intéressés à l’histoire de Saint-Michel, les participants nous racontent leurs propres petites histoires à eux. À travers ces anecdotes personnelles nous découvrons le visage humain de Saint-Michel. Un voyage dans le temps à travers les souvenirs d’hier et d’aujourd’hui, qui nous amène à nous projeter vers demain et à rêver le futur du quartier.

Avec Patricia Pérez (artiste-intervenante), Alban Maréchal (artiste audio) et les participants Virginie Célestin, Marc D’astous, Claudette Desormeaux, Robert Gagné, Janine Roy, Leclerc, Denise Morin, Anne Noël, Carmen Santo, Andrée Tétreault.

3. Saint-Michel de Compostelle – TOHU/CESM
photo233.1 Saint-Michel d’hier à aujourd’hui – mosaïque de papier

photo17Oeuvre collective en papier inspirée des faits divers et marquants des archives du Journal de Saint-Michel. Après avoir approfondi leurs recherche de la petite histoire du quartier, notamment dans les archives de la Bibliothèque nationale, les participants ont eu envie d’illustrer le passage du temps à travers une mosaïque de papier. Le diptyque met en parallèle un même lieu, soit le complexe environnemental, à deux époques différentes. Sur le premier canevas une représentation de l’espace à l’époque de la carrière Miron et des ses deux tours symboliques, dynamitées le 17 avril 1988. Sur le deuxième canevas, les couleurs s’affichent pour évoquer les aspects « nature » et « jeu » du complexe et de la cité des arts du cirque. Le métropolitain traverse les deux tableaux et laisse entrevoir que nous filons, dans un futur rapproché, vers un lieu qui représentera en superficie le deuxième espace vert le plus important de Montréal, après le parc du Mont-Royal!

Avec Yolaine Plante (artiste), Chantal Bergeron (artiste-intervenante) et les participants Aimée-Myrtha Baptiste, Marie-Andrée Baptiste, Nancy Bassett, Jacqueline Blanchard,
Ana Contreras, François Daviau, Marguerite Pierre et Benito Taglienti.

3.2 Moi mes souliers – papier mâché

photo22Oeuvre collective en papier et teinture de café, inspirée de la chaussure en bronze de 27 pieds de Rolf Knie (2001, devant le Cirque du Soleil 2e Avenue). Moi mes souliers explore le thème de la botte, symbole de nos promenades, nos flâneries, nos errances et en même temps, celui de nos obstacles à nous déplacer et de nos enjeux de mobilité, liés à l’âge, à notre condition de santé et à la géographie de notre territoire enclavé. Comme le chemin se dessine en marchant, l’oeuvre en mouvement est une représentation de la roue de la vie, qui permet au spectateur de voyager à travers temps et espace, du marcheur enfant débutant à l’aîné en fauteuil roulant.

Nous marchons – yeung daer – we walk – nou mache – idziemy – caminamos

Avec Romarey Virguez Manrique (artiste), Marie Pelletier (intervenante), Chantal Bergeron (artiste-intervenante) et les participants M. Boisvert, M. Chhay, Mme Desroches, M. Fortuné, M. Gryn, M. Mayer et Mme Pan. Merci aux intervenantes qui ont participé au projet.

4. Pôle Nord – rue Charland
photo394.1 Boîte à souvenirs – roman-photos

photo28Oeuvre collective qui marie photos anciennes et portraits actuels des participants. Boîte à souvenirs est inspirée d’un projet de photos-roman du conseil de développement social du Montréal métropolitain et du comité d’information des droits des locataires des logements municipaux de Montréal (graphisme de Bruno Baril), auquel notre participante Gertrude Pitre avait contribué dans le passé. Boîte à souvenirs explore le thème de la mémoire en revisitant nos photos de famille accumulées. À mesure que s’ouvrent les boîtes, les langues se délient et racontent les naissances et les mortalités, les mariages, les enfances, les familles nombreuses, la pauvreté économique et la richesse d’une vie plus simple. L’amalgame des portraits actuels et des photos anciennes permet aux participants de nous raconter eux-mêmes certains morceaux de vie, des histoires qui traversent les époques et les espaces du Nouveau-Brunswick à Saint-Michel, en passant par l’Afrique du cousin missionnaire, Québec et les fermes situées à côté du Parc Jarry. Un projet qui veut souligner « qu’entre deux miroirs on a toujours vingt ans » et que, malgré le vieillissement, la jeunesse capturée dans les photos est toujours en nous.

Avec Rodrigo Moreira (photographe), Chantal Bergeron (artiste-intervenante) et les participants Adèle, Claudette, Gertrude, Janine, Lise, Louise, Marcel, Sherley, Vicky.

5. Vert-sur-gris – boulevard Pie-IX
photo495.1 Rigodon du 50+ – musique

photo40Oeuvre collective musicale inspirée de la pièce des Charbonniers de l’enfer. Les aînés se sont approprié la forme du rigodon, l’ont remodelé pour en faire un espace de parole bien à eux. Le rigodon du Rendez-vous donne donc la parole aux participants, qui nous transmettent ici leur sagesse à travers des conseils collectifs. « Des paroles de vie pour avancer et grandir », que la médiatrice, Patricia Pérez, a partagé avec des élèves des écoles Marie-Rivier et St-Bernardin. Ainsi, les jeunes ont chanté à leur tour les conseils de leurs aînés. Et c’est maintenant à vous de prêter l’oreille pour entendre ce qu’ils ont à nous dire…

Avec Patricia Pérez (artiste-intervenante), Alban Maréchal (technicien), Deslyne Elusme (intervenante) et les participants qui fréquentent les activités les mardis et jeudis.

5.2 Saint-Michel ville animée – origami

photo45Oeuvre collective en papier inspirée du thème de la maison. Premier ancrage dans un quartier, notre maison est un peu notre propre représentation symbolique. À travers notre toile-graffiti, nous avons exploré la diversité et les contrastes des époques, des saisons, de la verdure qui côtoie le trafic du boulevard pie-9. Nous avons tenté de compléter la phrase : « Tu sais que t’es à Saint-Michel lorsque… »
– Tu croises des familles, des poussettes, des langues d’ailleurs et des odeurs de pain.
– Les salons de coiffures font des tresses.
– Il y a des dessins animés sur les murs.
– Tu peux marcher sur la lune au complexe environnemental.
– Dans l’autobus 67 c’est comme voyager dans tous les pays.
– Vis-à-vis les maisons et les commerces un village s’installe, meublé d’autos et de verdure.
– Entre les gens et la poussière, le trafic se fait entendre.

Avec Christèle Brien (artiste), Chantal Bergeron (artiste-intervenante) et les participantes Sylvie Benoit, Johanne Charbonneau, Claire Chartrand, Sherley Cochrane, Lorraine Daoust, Vicky Frenette Yolande Lemire, Manon Lessard et Messaouda Maidi.