C’est quoi l’Amour? Tatouage collectif – vers 132, 133, 134, 135, 137 et 138

Eva m’a dit de regarder le film AMOUR de Micheal Haneke. Eva est partie d’Autriche depuis plusieurs années, elle a son atelier à Montréal au Chat des artistes et elle est pétillante et drôle et bourrée de talents. Elle m’a dit donc de regarder tous les films de Haneke et de lire Thomas Bernhard.

En regardant le film j’avais ce noeud dans l’estomac. Dans le film, un couple d’octogénaires apprivoisent leur fin de vie, avec tout ce que ça implique de difficultés : dégénérescence physique et intellectuelle, isolement, couches et retour aux purées. Un huis-clos dans un appartement bourgeois où le corps du personnage féminin se transforme graduellement en prison de chair. Elle ne peut plus marcher, ne peut plus parler. Elle s’accroche à de vagues souvenirs et des musiques, lorsqu’elle est lucide, sinon elle n’est plus qu’une enfant effarouchée, une parodie démaquillée d’elle-même. Impossible de ne pas imaginer que ces deux personnages sont mes parents dans un avenir rapproché. Et c’est la force du film, nous mettre en plein visage notre finalité et celle de nos proches. L’absurdité  et l’urgence de la vie, qui n’a de valeur que parce que nous sommes mortels.

Comment conserver une forme de dignité humaine dans ce retour à une forme de dépendance envers les autres? Jamais le mot « euthanasie » n’est mentionné dans le film et pourtant, quel plaidoyer en faveur de celle-ci.

………. Alors c’est quoi l’amour dans un tel contexte?

********************************************

C’est quoi l’amour sinon marcher en regardant dans la même direction?

J’en profite pour publier les photos des magnifiques tatouages de Maïka Houde, participante au projet de tatouage collectif LA MARCHE À L’AMOUR et tatoueuse (https://www.facebook.com/TattoobyMaika?fref=ts). Quelques images à vous mettre sous la dent donc, en attendant le reportage de Sophie Allard dans la Presse de samedi prochain!

maikahoude_web1 maikahoude_web2 maikahoude_web3 maikahoude_web4 maikahoude_web5 maikahoude_web6

Maïka Houde, Montréal, QUÉBEC [no132 – je suis au centre du monde tel qu’il gronde en moi] et [no133 – avec la rumeur de mon âme dans tous les coins] et [no134 – je vais jusqu’au bout des comètes de mon sang] et [no135 – haletant] et [no137 – et dynamité] et [no138 – de petites apocalypses]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *